NOYALES D'HIER

ET D'AUJOURD'HUI


Situation

La Commune de Noyales est située à 7 kilomètres à l'ouest de Guise, à 35 de Vervins, à 26 de Saint Quentin et à 48 de Laon. Son emplacement se trouve à 1°15 de longitude orientale et à 49°48 de latitude nord.


Etendue - Territoire

Elle occupe une étendue superficielle de 8 hectares 50 ares. Celle de son territoire est de 718 hectares. Il est borné par les communes de Longchamps, de Proix, de Macquigny et d'Hauteville.


Son terroir

Il a une surface de 708 hectares. A usage agricole, essentiellement en cultures céréalières et betteravières, pâtures, jardins et vergers. Il y a un hameau dit "les fermes de Trémont". Les principaux lieux-dits sont : La grumelle, La chausselle,  les brûles, les longues roies, les fermes, le four à chaux, le village, le pré du château, les hauts prés, la vallée à l'orge, les cœurs.


Relief

Noyales est bâti sur la rive droite de l'Oise entre deux collines.

il est situé sur le versant droit de la vallée face à Proix, qui quand a lui est sur le versant opposé

 Son Altitude est de 95 mètres.


Météorologie-Géologie

Climat tempéré, généralement brumeux en automne et a l'hiver.

Sol calcaire, sablonneux en quelques endroits.


Hydrographie


L'Oise, rivière, traverse le territoire de Noyales. Cette rivière prend sa source prés de Chimay en Belgique. La largeur de la vallée a Noyales atteint environ 300 mètres, un des endroit le moins large sur cette rivière, d'où le ralentissement des écoulements lors des crues.

 Il existe à Noyales un étang privé d'une superficie d'environ 10 hectares.


La faune et la flore

Différentes espèces de gibier sont présentes sur notre territoire.

Chevreuils, lièvres, perdreaux, faisans, lapins de garenne et parfois sangliers parcourent plaine et bosquets.

Notre territoire étant arrosé par l’Oise et le canal de la Sambre a l’Oise, les oiseaux d'eaux y sont fortement présents.

Canards Colvert, Sarcelles, Hérons, Foulques et Plongeurs y vivent en harmonie avec           les migrations d'automne apportant parfois des poses importantes de gibiers                  d 'eau venant de l'Europe de l'est.

La qualité des eaux poissonneuses de Noyales en font un endroit privilégié des pêcheurs, connu a des dizaines de kilomètres a la ronde.

L'écureuil roux, la couleuvre a collier, l'orvet, le grand duc, la chouette hulotte, le faucon Crécerelle et les buses viennent enrichir notre faune

Les amphibiens sont aussi fortement présents ainsi que de nombreux passereaux, gage de la bonne qualité de notre bocage.

Une multitude de plantes couvrent nos sols, certaines très rares ou invasives. Le lien ci dessous vous aidera a découvrir notre flore quelque fois inconnue.


 https://inpn.mnhn.fr/accueil/index




satellite noyales [800x600]

VUE GÉNÉRALE DU VILLAGE

tremont satelite

LES FERMES DE TREMONT

photo noyales proix

NOYALES

À travers les siècles


1147 : Territorium de Noele

1152 : Noiella

1153 : Noesne

1155 : Villa que dicitur Nigella

1156 : Noielle, Noele, Noelai

1178 : Noella

1257 : Noiasle

1416 : Noyale

1599 : Noialles

1642 : Noialle

18ème et 19ème siècle NOYAL

Par décret du 5 novembre 1909, la commune de Noyal portera 

à l'avenir le nom de NOYALES

 

La population du village comptait en 1720, 88 feux et 390 habitants.

Il y avait  des maçons, menuisiers, manœuvriers en grande quantité, boulanger, épicier, un tisseur, un cordonnier, un maréchal ferrant, un chirurgien et un tailleur de costume.

En 1750 des rayères furent construites pour alimenter le moulin de Macquigny.

En 1856, il comptait 485 habitants,

en 1901, 330 habitants,

en 1954, 243 habitants pour atteindre 141 habitants en 1999.

Heureusement depuis 2002 la courbe s'est inversée,

aujourd'hui, nous sommes 171 habitants, 182 avec les habitants résidentiels.


Autrefois le village appartenait aux abbayes de d'Anchin, de Saint Martin de Laon et de Corbie

Depuis le début du 18ème siècle un poste des Fermes Générales Royales était établi à Noyales, 6 personnes environ pour s'occuper des différentes taxes, impôts, douane, pour le tabac, le sel (gabelle) etc.., et surveiller les fraudeurs.

Le Marquis de Raveneau en fut le dernier Seigneur

Le village possédait alors un château

----------

SIGNIFICATION DU NOM


NOIELA 1152:

Lieu réservé à une certaine catégorie de nobles pour s'immerger dans l'eau

NIVELLA 1155:

Bains où l'on entre noir pour en sortir blanc comme lait

NOESNE 1153:

 Lieu où la noblesse se rend avec empressement pour se plonger dans un brouillard de vapeurs.

NOVELLA

    Se traduit par la jeune vigne, la plante jeune. Il a été avancé que ce nom          pourrait venir du fait que le terroir était planté de nombreux noyers


ARCHIVES ANCIENNES

Les documents les plus anciens que l'on trouve au sujet de Noyales datent du 12è siècle.

1148 : échange de prés entre les abbayes d'Anchin et St Martin de Laon

1156 : l'abbaye d'Anchin cède à celle de Laon ce qu'elle possédait à Noyal

1169 : la même abbaye donne à celle de St Martin de Laon deux champs sis à Trémont.

1227: charte par laquelle Simon de Noyal ratifie la vente faite à l'abbaye de St Martin de Laon par Guy son frère, chevalier, de la moitié du moulin de Noyal et renonce à tout droit sur ce moulin

Mars 1235: le même Guy, seigneur de Noyal,

vend l'autre moitié du moulin pour 100 livres parisis

Sur un lieu-dit "Montapeine" situé au sud-ouest sur la limite du territoire, s'élevait un moulin à farine dont l'origine remonterait au 12è siècle .

Ce moulin fut détruit en 1679, on appelait ce lieu "Montapagne" en 1728.

Dès le 14è siècle la seigneurie de Noyales relevait de la baronnie

16 novembre 1713 requête de Nicolas POULAIN seigneur de Noyal, afin de faire viser et compléter deux rôles des contributions auxquelles la paroisse du dit Noyalle et la cense de Trémont ont été compris pour les années 1710 et 1711

9 décembre 1712, visite en vue de la réparation au moulin de Noyal à la requête de Nicolas POULIN, seigneur de Noyal, demandeur d'une part et contre François Lazare

VUARIN, meunier du moulin de Noyal, demeurant à Montigny, défendeur.


TREMONT

Tresmonts en 1586 - Tresmond en 1586 - Tremond en 1709

Situé à 146 mètres d'altitude "fut également un des speculatoria destinés à faire obstacle en cas d'attaques des cambrésiens.

Trémont, dont la partie latine de Tremundus (redoutable) a donné naissance au mot technique Redoute, s'accorde parfaitement avec la position de ce fort sur le Mont"

La première des fermes a été fondée en 1132,par les religieux de l'abbaye d'Anchin, puis dépendant de l'abbaye de Corbie , en 1724, Melchior de Solignac,                  cardinal abbé de Corbie était seigneur de Trémont.